Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Célébrer, prier, étapes de la vie > Communautés > Frères des écoles chrétiennes et la famille lasallienne

Frères des écoles chrétiennes
et la famille lasallienne

Institut et religieux

Histoire d’hier et d’aujourd’hui...
À peine installés au domaine d’Ozonville, les frères créent une école primaire pour les garçons en 1885.
Des années après – en 1976-, lorsque les Frères se séparent de la moitié de leur propriété pour que le centre ville s’organise mieux, leur école est transférée au collège catholique voisin, saint Charles.
Aujourd’hui un lotissement bien conçu jouxte la maison des Frères et de nouveaux immeubles répondent à l’arrivée de populations nouvelles. Populations nouvelles, enfants à scolariser ! Aussi depuis deux-trois ans, les élus ont-ils décidé la création d’une école maternelle et primaire dans ce quartier qui borde la propriété des Frères et qui débouche sur la rue Jean Baptiste de La Salle.


Au mois d’avril 2015, prévoyant l’inauguration de cette nouvelle école publique, le conseil municipal, à l’unanimité, a choisi de la dénommer Jean Baptiste de la Salle.
Le 29 août l’inauguration s’est déroulée de façon bon enfant, en présence de quelques officiels mais surtout des familles du quartier et des enfants qui étaient très fiers de leur nouvelle école de huit classes aux couleurs chaudes, serties dans un bel écrin de verdure.
Mr Dominique JULIA, historien de l’Education, invité, a situé Jean Baptiste de la Salle, en quelques minutes.
« Je tiens à saluer le geste du conseil municipal qui a décidé de donner le nom de Jean-Baptiste de la Salle à la nouvelle école publique qui s’installe. D’une part, il inscrit le lieu scolaire dans son environnement immédiat, la rue du même nom. D’autre part, il rend hommage à l’un des fondateurs de l’enseignement primaire et le rapatrie dans notre patrimoine commun. Dans notre pays si marqué par ses divisions, notre mémoire scolaire est particulièrement clivée et tout se passe comme s’il était désormais impossible de citer des pédagogues antérieurs à la Révolution française. Nous savons tous que la Révolution s’est voulue une immense entreprise pédagogique chargée de régénérer l’homme tout entier. Nous savons aussi ce que notre laïcité doit à la pensée et à l’œuvre de Jules Ferry : 569 établissements scolaires lui sont dédiés d’après l’annuaire de l’Education Nationale
Mais il n’est pas vain d’inscrire un patronage dans la plus longue durée, tout en ayant conscience des différences et des distances qui nous séparent des sociétés passées . L’histoire a pour immense mérite de nous dépayser complètement par rapport à ce que nous considérons comme des évidences… L’histoire ne donne pas de leçon mais elle invite à réfléchir. »

Quelques Frères de la communauté étaient présents à l’acte officiel.

Les Fondateurs
Saint Jean-Baptiste de La Salle


Jean-Baptiste de la Salle naît le 30 avril 1651, à Reims dans une famille de la bourgeoisie. Dès 10 ans, on le destine à la prêtrise. A 15 ans, il devient chanoine à la cathédrale de Reims, à 27 ans il est ordonné prêtre à l’issue de sa formation au séminaire St Sulpice de Paris.

En 1679, il rencontre Adrien Nyel, venu à Reims pour y développer les écoles gratuites de garçons.
En 1682, la famine sévit en France : les maîtres des écoles gratuites le provoquent à une conversion à leur monde, celui des pauvres. Jean-Baptiste partage ses biens, il réunit les maîtres en communauté, leur donne le nom de Frères et s’engage à vivre avec eux.

De nos jours - adultes ou jeunes - travaillent avec les Frères dans plus de 80 pays du monde, à l’éducation humaine et chrétienne d’enfants, d’adolescents et de jeunes de tous niveaux et de tous milieux.

Outre Saint Jean-Baptise de La Salle, patron des éducateurs, le charisme de fondation a donné de nombreux fruits de sainteté. Ainsi, Saint Frère Bénilde de Saugues, directeur d’école, fidèle dans les petites choses du quotidien ; Saint Frère Miguel d’Équateur, écrivain, philologue et poète ; Frère Mutien-Marie en Belgique, surveillant et remplaçant infatigable dans les classes, dont la tombe attire aujourd’hui encore de nombreux pèlerins de condition modeste ; Bienheureux Frère Scubilion, apôtre des enfants esclaves et des marginalisés de l’Île de la Réunion ; sans oublier les Bienheureux Frères martyrs de la Révolution française et de la guerre civile d’Espagne.

Une Formule de Vœux tricentenaire : le dimanche de la Trinité 1694, douze des premiers Frères s’engagèrent pour la vie au côté de Jean-Baptiste de La Salle.
Actuellement les frères prononcent encore les mots de leur formule de consécration :
"Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, prosterné dans un très profond respect devant votre infinie et adorable majesté, je me consacre tout à vous pour procurer votre gloire autant qu’il me sera possible et que vous me le demanderez..."
Chaque dimanche de la Trinité, les Frères célèbrent en communauté une "rénovation" de ces vœux qu’ils prononcent publiquement pour la vie après 6 à 9 ans de formation initale : vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, vœu d’association pour le service éducatif des pauvres, vœu de stabilité dans l’Institut.

La congrégation compte actuellement 5500 Frères dans 82 pays, dont environ 900 Frères en France.

Spritualité


L’Esprit des Écoles Chrétienne :

  • Un Esprit de Foi : n’envisager rien que par les yeux de la Foi, ne rien faire que dans la vue de Dieu, attribuer tout à Dieu...
  • un Zèle ardent d’instruire les enfants et de les élever dans le crainte de Dieu (extrait du texte des Règles Communes de 1718)

Projet éducatif de l’Ecole lasallienne (Enseignement catholique), sous la tutelle des Frères des Ecoles Chrétiennes, pour éduquer au 21ème siècle :

Le projet éducatif lasallien se réfère explicitement aux valeurs évangéliques et aux intuitions pédagogiques, éducatives et spirituelles de Saint Jean-Baptiste de la Salle. Il constitue la base du contrat d’éducation qui lie et guide les personnels de l’établissement, les familles et les élèves, dans la poursuite d’un objectif commun : le développement global de la personne du jeune dans ses dimensions intellectuelle, corporelle, affective, sociale, morale et spirituelle.

" Qu’ils instruisent avec toute l’application possible tous les écoliers dont ils sont chargés, qu’ils n’en négligent aucun, et que l’application qu’ils ont soit égale envers tous et plus grande même à l’égard des plus ignorants et des plus négligents ". (Jean-Baptiste de la Salle)

Vouloir une école ouverte à tous, quelles que soient leurs origines ethnique, sociale ou religieuse, constitue un véritable défi qui ne peut être relevé qu’à une triple condition :

  • le respect de l’histoire et de la liberté de conscience de chacun
  • l’acceptation du caractère spécifique de l’école lasallienne dans sa mission éducative et pastorale
  • l’engagement de chacun - jeunes ou adultes - pour la réussite de ce projet

L’école lasalienne est au service des jeunes et prioritairement des pauvres.
Elle place les enfants et les jeunes au centre de son organisation et de ses préoccupations :

  • elle accueille et respecte chacun tel qu’il est
  • elle se donne les moyens de connaître chaque élève
  • elle aide chacun à améliorer la connaissance qu’il a de lui-même
  • elle associe l’élève à sa propre formation.

Elle a le souci d’aider les enfants et les jeunes en difficulté :

  • pour remédier aux situations difficiles, elle analyse leurs causes
  • pour lutter contre l’échec scolaire, elle initie aux méthodes de travail et propose un enseignement de qualité
  • pour stimuler les élèves dans l’effort d’apprentissage, elle met en œuvre des pédagogies motivantes et valorisantes
  • pour faciliter l’intégration et l’épanouissement de chacun, elle travaille en lien étroit avec les parents et des organismes spécialisés

L’école lasallienne conçoit l’éducation comme une œuvre collective. Elle développe le travail en équipe pour :

  • une meilleure concertation dans la prise en charge des besoins des élèves
  • la mise en commun des compétences professionnelles et relationnelles de chacun
  • le développement d’un esprit de créativité en pédagogie et en pastorale
  • une interpellation et une évaluation des pratiques éducatives
  • le soutien et la solidarité dans les situations difficiles.

Elle développe la partenariat avec :

  • les instances éducatives de la cité ou du département
  • l’environnement social, culturel, économique et ecclésial
  • les établissements et les services de formation et d’animation du réseau lasallien au niveau national et international.

Construire l’homme et dire Dieu : l’école lasallienne veut éduquer en enseignant et évangéliser en éduquant
Elle s’efforce de donner aux jeunes des repères pour la construction de leur personnalité :

  • en aidant à la formation du jugement
  • en prenant en compte les grandes évolutions de la société et les nouvelles technologies
  • en éduquant au sens critique et au choix vis-à-vis des valeurs du monde contemporain
  • en développant le sens de la liberté personnelle et de l’autonomie par la prise de responsabilités au sein de la vie scolaire
  • en luttant contre toute forme d’exclusion ou de violence par l’établissement de relations basées sur la confiance et le respect.

Elle offre à chacun la possibilité de construire son identité en relation avec le Dieu de Jésus-Christ :

  • par des structures pastorales repérables et adaptées
  • par des propositions diversifiées : culture religieuse, catéchèse, actions de solidarité, célébrations...
  • par des liens réguliers avec l’Eglise locale et diocésaine.

Communauté en Essonne



La Communauté d’Athis-Mons compte 34 Frères, la plupart à la retraite et un petit nombre de valides à leur service. La maison est équipée (installation et personnel soignant) pour recevoir les Frères âgés de notre Congrégation.
Depuis 2002, 2 prêtres, un diacre et 4 franciscains âgés du diocèse d’Evry partagent la vie des Frères.

Bien que ce ne soit pas le but de la Maison, la congrégation accueille occasionnellement pour la journée :

  • des prêtres du secteur pour leurs réunions ;
  • des jeunes qui se préparent à la profession de foi ou à la confirmation ;
  • des scouts et guides pour un week-end sous tente.

Les journées sont rythmées par le chant de l’office

  • 7h : Laudes
  • 12h : Milieu du jour
  • 18h : Eucharistie ouverte au public
  • 18h30 : Vêpres
  • L’Eucharistie est célébrée le samedi à 11h30 et le dimanche à 9h30


La Communauté d’Igny : à l’ombre de l’Institution St Nicolas et du Lycée d’Enseignement Technologique Horticole, une communauté de 6 frères des Écoles Chrétiennes, anciens enseignants, continue "à servir", chacun selon ses possibilités :
* conseiller spirituel
* animateur en pastoral
* soutien scolaire
* économat...

Fraternité


Depuis 20 ans en France, un nombre croissant de laïcs se reconnaît "lasalliens", partageant l’inspiration et les conceptions éducatives d’une tradition tricentenaire. Grâce aux formations, mais aussi à de nombreux appels, s’élargit l’Association, c’est à dire l’engagement au service de la mission éducative lasallienne.
Ils sont maintenant des centaines de "Lasalliens" en France. Certains ont été appelés et ont reçu mission (délégué de tutelle, directeur, formateur, animateur en pastorale scolaire, etc...) D’autres encore se sont engagés de manière plus formelle : la fraternité Lasallienne et le groupe des Associés à l’Institut. Tandis que les jeunes volontaires Lasalliens expérimentent la mission pendant une année en communauté.

Le Réseau lasallien en France : une tutelle reconnue :
Dans le cadre de l’enseignement catholique sous contrat avec l’état, la congrégation est reconnue "autorité de tutelle" par les évêques. Le Frère Visiteur de france est garant pour l’Église de "l’authenticité évangélique du projet éducatif et de sa mise en œuvre" dans quelques 150 établissements scolaires ou d’accueil. Première congrégation enseignante de France, le réseau Lasallien représente 105 000 élèves de tous âges rejoints par 13 000 adultes.
La mission d’exercer la tutelle est confiée à l’Association La Salle et à ses services d’animation. Y travaillent surtout des laïcs qui ont reçu une mission. Pour autant, la tutelle représente une part importante de la mission des Frères.

Contacts


- Adresse des Communautés dans le diocèse :

  • Maison des Frères
    1, rue Paul-Vaillant Couturier
    91205 Athis-Mons Cedex
    01 69 57 51 51
    Mail

- Frères des Ecoles Chrétiennes à Paris :
78 A rue de Sèvres
75341 Paris Cedex 07
Tél. : 01 44 49 36 00
Fax : 01 44 49 36 60

- Association La Salle
78 A rue de Sèvres
75341 Paris Cedex 07
Tél. : 01 44 49 36 15
Fax : 01 45 67 43 43
Mail

- Le réseau lasallien en France
Site

  • Le Billet Net du lundi Le Pape à Al Azhar

    Inattendue ! La visite du Pape au Caire est une surprise. Certes, elle a été longuement préparée Et, à différents niveaux, des échanges ont eu lieu Entre les chrétiens d’une part Et cette université qui (...)


  • Osons parler argent

    Pourquoi est-ce si difficile de parler argent dans l’Église ? Pourquoi les catholiques sont-ils si peu attentifs à leurs besoins ? Car il s’agit de couvrir les frais de ce qui est nécessaire à leur (...)


  • Décès de religieuses(x)

    Frère Grégoire (Marcel) BERNHARD, osb est entré dans la lumière du Ressuscité lundi 27 février 2017 à l’âge de 83 ans. Dans l’Espérance de nous retrouver un jour, nous lui dirons A-DIEU au cours de la (...)


  • Biographie de Mgr Dubost

  • Archives Billets-Net

  • Les Conseils de l'Evêque

L’aumône
Une vidéo du Jour du Seigneur
La Croix