Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Découvrir l’Église en Essonne > Mouvements, services, solidarité > Relations avec le Judaïsme > Actualités SDRJ

Actualités SDRJ

Fêtes d’automne

- Télécharger les brèves d’octobre 2017.

Fêtes d’automne


Pour la 25ème année consécutive, les communautés chrétiennes sont invitées, au cours de cette période des fêtes d’automne, à tisser ou à renforcer des liens amicaux avec des personnes ou des communautés juives de leur entourage.
Le contexte actuel nous incite plus que jamais à être attentifs à tous ceux qui vivent près de nous.

Aussi le simple geste de l’envoi d’une carte de vœux à un voisin, un collègue, un ami, un parent, est un signe d’amitié et d’espérance . (En vente dans vos paroisses)

Pour 2017 (année juive 5778), voici les dates fêtes juives d’automne (de Tichri) :

- Roch Hachana (Jour de l’An) : 21- 22 septembre 2017
- Yom Kippour (Grand pardon) : 30 septembre 2017
- Soukkot (Fête des Cabanes) : du 5 au 11 octobre 2017
- Simhat Torah (Joyeuse Fête de la Torah) : 13 octobre 2017

*********************

Vœux de la communauté chrétienne pour l’an 5778

Chers amis
Dire Oui à Dieu en agissant sur terre selon sa volonté.
Offrir ce qu’Il nous donne.
Rendre grâce pour le choix qu’Il a fait
de demander à l’homme de collaborer avec lui.
Donner un sens à la vie…
Que cette année nous permette de répondre
à notre vocation.
Bonne année !

Michel Dubost
Administrateur apostolique
d’Èvry-Corbeil-Essonnes.

« Chaque jour je Te bénirai,
je louerai Ton nom toujours et à jamais »
Psaume 145 (144 v 2)

lechana tova tikkatevou vétekhatemou !

L’équipe du Service Diocésain des Relations au Judaïsme :
Philippe Ragot, délégué diocésain aux autres religions
Sigrid Acker, Dany Benoteau, Jacques Fessler,
Marie Claire Martin
.
Et les correspondants SDRJ sur les secteurs pastoraux

Lettre à télécharger

*********************

Retour sur la conférence à deux voix du 13 janvier 2016
avec Geneviève Comeau et Philippe Haddad

C’était une belle soirée que celle du 13 janvier à Evry où nous étions 140 venus écouter
Geneviève Comeau et Philippe Haddad parler du dialogue judéo-chrétien, à l’occasion du cinquantenaire de Nostra Aetate. Six communautés juives du département étaient représentées et ce fut une grande joie de les accueillir.

Lire la suite

Déclaration pour le Jubilé de la Fraternité à venir
Une nouvelle vision juive des relations judéo-chrétienne

Pour les 50 ans de Nostra Aetate, devant une assemblée d’évêques, de prêtres, de religieuses, de laïcs, de rabbins, des personnes juives, le grand rabbin de France M. Haïm Korsia a lu et remis au cardinal Vingt Trois, "la Déclaration juive pour le jubilé de fraternité à venir" : Une nouvelle vision juive des relations judéo-chrétiennes.
Lire

"Nourris de cette vision nouvelle du concile Vatican 2 et de ce texte célèbre de Nostra Aetatae, Mgr Guy Herbulot et son successeur Michel Dubost, tous deux évêques d’Evry, ont favorisé des centaines de rencontres entre juifs et chrétiens dans cette enceinte. Pardonnez-moi de penser que d’une certaine manière, nous avons vécu concrètement et donné corps à ce que l’on appelle la primauté culturelle du judéo-christianisme et des racines judéo-chrétiennes de la France, dans le même temps où nous avons, ensemble, juifs et chrétiens, fait fleurir une incontestable fraternité. Nous sommes engagés dans un mouvement irréversible de consolidation de nos liens."

Rabbin Michel SERFATY.


De quoi avez-vous peur ?
Il y a exactement cinquante ans, le 28 octobre 1965, le Concile publiait une déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes.
Un texte court. Un texte qui fut difficile à élaborer.
Un texte qui représentait une évolution, laquelle peut sembler, encore aujourd’hui, une révolution.

Que dit ce texte ?
Il affirme avec force que tous les peuples « forment une véritable communauté
 », qu’ils ont tous Dieu comme origine et une seule fin dernière.
Il affirme que Dieu aime tous les hommes et toutes les femmes.
Il affirme encore que ce qui est cherché dans les religions, ce sont les réponses aux mêmes questions : « Quels sont le sens et le but de la vie ? », « Pourquoi la souffrance ? », etc…
Il affirme surtout que l’Église « ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans les religions »… et souhaite que, par le dialogue, les chrétiens fassent progresser les valeurs spirituelles qu’elles renferment.

Bref, le texte dit : n’ayez pas peur des autres ! Rencontrez-les !
Des chrétiens craintifs estiment que ce texte est naïf.
Et pour cela, au lieu de discerner ce qui est trace de Dieu et bon chez les autres, veulent absolument trouver ce que leur doctrine a de mauvais.
Ils révèlent, par là, leur propre peur.

Le texte du Concile est plein d’assurance : pour un chrétien, rencontrer l’autre, c’est vouloir s’enraciner dans le Christ, « voie, vérité et vie », prêter son cœur et ses mains à Celui qui s’est incarné pour rencontrer tous les hommes.
Encore faut-il avoir confiance dans l’Esprit pour inspirer les attitudes et les paroles justes !
Ce fut longtemps difficile pour les chrétiens de regarder les juifs avec ce regard clair du Christ, né de la fille de Sion. Le Concile a donné un véritable élan à la découverte et à l’amitié avec les juifs, nos frères aînés dans la foi ; c’est encore difficile, pour des raisons historiques, avec les musulmans envers lesquels le Concile engage à la « compréhension mutuelle ».

Saint Jean-Paul II, méditant l’Évangile, a voulu une grande réunion de prière à Assise en 1986. Cette rencontre interreligieuse doit éclairer encore notre lecture de Nostra Aetate : sans peur, nous pouvons faire confiance au meilleur de l’autre pour construire aujourd’hui la paix du monde.

† Mgr Michel Dubost
Évêque d’Évry - Corbeil-Essonnes
le 27 octobre 2015

*********************

Autres articles
Le Service diocésain des Relations avec le Judaïsme
Formations
Les essentiels concernant les relations de l’Église au judaïsme

Mgr Michel Pansard
La vidéo du pape François
Les droits des travailleurs et des chômeurs
Octobre 2017
La Croix